Revue de presse, revue de marque

08 Avril 2016 • Lu sur le site LesEchos.fr cette semaine, le point de vue de Gilles Fraysse sur l’intérêt du changement de dénomination dans le domaine du marketing et les crispation que ça peut provoquer dans l’opinion.

 

Prenant l’exemple dans l’actualité récente, de la nouvelle appellation de certaines régions françaises suite au re-découpage territorial, l’ex région « Nord-Pas-de-Calais » devenue «  Hauts-de-France » – le journaliste nous rappelle combien les français ont la dent dure face au changement d’habitude et d’usages.

 

Anodines en apparence, ces réactions profondément négatives pour les plus visibles, silencieuses et moqueuses pour d’autres, en disent beaucoup sur le mépris de nos concitoyens pour tout ce qui touche au marketing.

 

Mais, comme le rappelle le journaliste en s’appuyant sur quelques exemples choisis et retentissants (changements de dénomination de l’UMP pour « Les Républicains » , « Vivendi » pour « Générale des Eaux », « Engie » pour « GDF Suez »…), l’impact d’un changement de nom imprime profondément son empreinte sur le corps de la marque qu’elle représente… Le succès d’un produit comme « Calin » de Yoplait aurait-il été aussi durable si celui-ci avait gardé son ancienne appellation :  Yopfrais ?

 

A méditer…
Nous contacter

Nous vous contacterons dès que possible.

Non lisible ? Changer le texte. captcha txt
logos macdoyoutube 360